Le Muy

fleche
ecouter
Accueil > Tourisme en Dracénie > Nos 19 villages > Le Muy
Télécharger l'image en MP3 Envoyer la page par mail Imprimer la page Télécharger la page en PDF

draguignan

Liant l’Estérel aux Maures, à la rencontre de riches influences de Provence et de Méditerranée, Le Muy joue avec ses couleurs, ses contrastes et ses cultures.
Un marché coloré, le plus important de l’Est varois, et ses vignobles réputés vous inviteront à déguster les produits du terroir.
Des îlots de verdure le long des rivières, notre forêt méditerranéenne et ses falaises de porphyre incitent à la pratique d’activités telles que le canoëkayak, l’équitation, l’escalade ou la randonnée.
Les photographes et les botanistes apprécieront le silence de notre maquis riche de sa faune et de sa flore.
Des villages perchés aux villages de pêcheurs, du Verdon à Saint-Tropez, notre situation géographique vous permet d’imaginer vos journées au gré de vos envies…

HISTOIRE & PATRIMOINE

Il était une fois… Hier pour aujourd’hui...

Jusqu’à l’arrivée de la matière plastique et du carton, Le Muy connaissait un important développement d’industries liées à la forêt.
Les scieries, les caisseries, les bouchonneries, trouvaient là l’énergie hydraulique nécessaire à leur fonctionnement (nombreux cours d’eau) et la richesse d’une forêt de plus de 4 800 hectares.
Depuis 4 siècles, la cité muyoise est arrosée par des canaux qui distribuent les eaux de la Nartuby. Le principal Ribeïrote fut creusé sous le règne de François 1er.
Ces canaux irriguaient les cultures et actionnaient les machines des scieries, les moulins à huile ou à grain et les tanneries.

« Bugadières »

Ce sont les lavandières qui faisaient leur lessive au pied du
Rocher de Roquebrune et du Muy au lieu dit : « Le Rabinon ».

Origine du Nom

Ce lieu fut appelé « Modius », qui signifie en latin « boisseau » ou « muid », ancienne mesure de capacité qui variait selon les provinces.
Avec le français obligatoire, apparaît au XVIème siècle « Le Muey » puis « Le Muy ». On ignore pourquoi ce nom à été donné à ce pays, à moins d’accepter l’hypothèse de quelques uns qui le place comme un immense grenier de la colonie Fréjussienne à l’époque Romaine. Une autre version suppose que le nom de Le Muy viendrait du mot provençal « Mueïo » signifiant lieu humide.

Etude Héraldique

Coupée en son milieu, la partie supérieure représente un ancien blason, de sinople (vert) à croix d’argent (blanc).
Deux hypothèses sont possibles :
- Le territoire du Muy a appartenu à l’évêque de Fréjus et à l’abbaye de St Cassien à Marseille.
- Le Muy fut une ville étape pour les croisés qui s’embarquaient à Fréjus.
Pour la partie inférieure, plusieurs suppositions ont été avancées :
- Le passage d’Hannibal en Provence,
- La réserve d’animaux sauvages pour les arènes de Fréjus,
- Lors de l’enregistrement officiel du blason en 1696 dans le registre de l’armorial des blasons de France, la famille De Felix Seigneur du Muy, a voulu inscrire sa domination sur la communauté en faisant apparaître un éléphant azur. Plus tard, le blason se finalise par l’adjonction d’une couronne crénelée de trois tours correspondant au chef lieu de canton. Les rameaux d’olivier et de chêne témoignent de l’esprit provençal de notre ville.

Enregistrement sur l’armorial de Provence
La couleur verte étant le symbole de l’espérance, l’honneur, l’abondance, l’amitié et la couleur argent représentant l’humilité, la vérité, l’amabilité.
L’éléphant signifie la force, la fidélité; la couleur azur : la force, la dévotion, la majesté et la fidélité.

PATRIMOINE

Elle a été reconstruite en 1532 sur des fondations du XIIème siècle (Notre Dame des Lauzes) incluse dans les remparts (traces de mâchicoulis dans les parties hautes de l’abside). Belle allure avec sa nef ogivale et son choeur flamboyant angevin où les nervures forment un réseau complexe d’entrecroisements. Vous découvrirez bien d’autres sculptures, ex-voto et peintures des XIIème, XVIème, XVIIème siècles, notamment un tableau dédié à Saint Sébastien et daté de 1646 ainsi qu’une oeuvre représentant les Saints Protecteurs : St Clair, St Eloi, St Blaise.

Chapelle Saint Pons Notre Dame de la Roquette

Chapelle dédiée à Notre Dame de la Roquette. Site privé. Fête tous les 1er mai.
Site de San Luen : Castrum de Marsens
Promontoire qui abritait le « Vieux Muy », les hommes s’y réfugiaient au dessus des rives de l’Argens pour mieux se protéger avant de fonder le village d’aujourd’hui.

La Tour

Tour « Notre Dame » dite Tour « Charles Quint ». Aujourd’hui, elle sert de lieu d’exposition pendant la saison estivale. D’après les historiens, elle date du XIIIème siècle. En 1536, des habitants du Muy s’enfermèrent dans l’édifice afin d’assassiner l’empereur Charles Quint qui avait envahi la Provence. Arrêté par la résistance des Muyois, l’empereur leur promis la vie sauve s’ils se rendaient. Ils se rendirent mais furent pendus.

Musée de la Libérationanchor

Jouxtant la Tour, ce musée vous propose une très belle exposition d’objets et de documents sur le débarquement et la libération de la Provence. Le Muy a été l’un des premiers villages libérés du Var le 15 août 1944.

Site classé du Moulin des Serres

A découvrir sur la Route de Callas.

NATURE & TERROIR

Nos Parfums de Toujours...
Le Marché
Tous les dimanches matin, plus de 200 exposants vous proposent en plein coeur du village, sous les platanes centenaires et au pied de l’église, tous les produits des terroirs locaux ou régionaux, des plats cuisinés, des épices et aromates ainsi qu’un grand choix d’articles vestimentaires.
C’est l’un des plus grands marchés de la région.
Le jeudi, un marché plus intime vous offre ses produits gorgés de soleil.

Les Vignobles
Château du Rouët dans les premiers contreforts de l’Estérel, le domaine du Thouar au pied du massif des Maures, Château Collet Redon ou la cave coopérative Saint Romain vous accueilleront pour vous faire déguster les vins des Côtes de Provence.

Nature
Vous pourrez partir à la découverte d’une flore variée et parfumée.
Les murailles d’un rouge inimitable de l’Estérel sont le témoignage de millions d’années d’une intense activité volcanique. A l’inverse, les Maures sont une succession de collines verdoyantes, séparées par un cours d’eau. Les massifs des Maures et de l’Estérel sont une invitation à la promenade. Un guide de 21 circuits est disponible à l’office de tourisme.
Des balades accompagnées vous sont également proposées.
Trois rivières, deux massifs vous donnent une étonnante diversité.
Avec un permis « spécial vacances », l’Argens, la Nartuby et le lac de l’Endre vous offrent leurs itinéraires de pêche. La fraîcheur de leurs rives vous invite à la détente.

ACTIVITES & LOISIRS

Prenez le Temps de pratiquer...

Balade pédestre :
Seul ou accompagnés, laissez-vous surprendre par la beauté de deux massifs forestiers que sont les Maures et l’Estérel.


Balade équestre :
Promenade à cheval pour tous dès 8 ans.
En été possibilité de bivouac.
Balade VTT et cyclotourisme :
Le tour du rocher, la route des gorges.


Ball trap :
Possibilité de tir sur fosse et parcours de chasse.
Boules :
Boulodrome sur la place de la République.
Le canoë-kayak :
En glissant le long de l’Argens, découvrez un site merveilleux et protégé.
Parcours aventure :
Enfants, adolescents ou adultes, vous pourrez vous évader jusqu’à 12m du sol au travers de tyroliennes, ponts de singes, poutres oscillantes...
Pêche :
L’Argens, la Natuby (rivière de 1ère catégorie), le lac de l’Endre ou lac privé.
Tennis :
Courts de tennis au stade de La Peyrouas.


Manifestation
>> Découvrez les manifestations du Muy

Hébergement
>> Découvrez les hébergements du Muy

TELECHARGEMENT

Retrouvez le guide communal du Muy en téléchargement dans notre rubrique "Téléchargement"